La Tête Ailleurs... Le site de nos carnets de voyages, avec plein de photos, de conseils et d'informations pratiques
Les tapes
 
 
Nos voyages : les étapes illustrées de nos voyages, les itinéraires, ...Photos : toutes les photos prises durant nos voyagesInfos Pays : les cartes et plein d'infos sur la géographie, le climat, les langues, les religions, etc..., des pays visitésAvant le départ : plein de conseils sur les prépartifsVie sur place : toutes les informations pratiques et utiles pour quand vous y serezLiens : une série de liens utiles, classés par catégorie
accueil    qui sommes-nous ?   livre d'or   plan du site
 
 

Il y a actuellement 5 visiteurs sur le site !

 
Itinraire du voyage

Carte de l'itinraire

Pour plus d'infos sur notre itinraire lors de ce voyage, cliquez sur la carte

Nos Voyages

Choisissez un de nos voyages pour le vivre avec nous étape par étape, visualiser l'itinéraire, ...

 
Derniers Albums Photos

Les 4 derniers albums publiés sur le site :

Lima et retour en France
Pérou : Lima et retour en France

Paracas et les îles Ballestas
Pérou : Paracas et les îles Ballestas

L'oasis de Huacachina (Ica)
Pérou : L'oasis de Huacachina (Ica)

Nazca et environs
Pérou : Nazca et environs

 Tous les albums

Infos Pays

Des infos sur la géographie, le climat, un peu d'histoire, les langues, les religions ainsi que des cartes et bien d'autres choses sur les pays visités...

 
Vie sur Place

Vous voulez tout savoir sur le coût de la vie, les modes d'hébergement, les moyens de transport, de communications, la sécurité, l'argent, la santé, etc... dans les pays visités, avec plein d'exemples de prix ? C'est par ici !

 
Avant le départ

Tout sur les préparatifs de chaque voyage : les budgets, la préparation des itinéraires, les visas, les billets d'avion, les assurances, les vaccins, les trucs à ne pas oublier d'emporter ou de faire, etc etc...

 
  Le voyage

Nicaragua - 3 jours - Les 25, 26 et 27 janvier 2008


San Juan del Sur


La plage, le bruit des vagues, les bonnes odeurs de poissons, les palmiers... bienvenus à de San Juan del Sur, sur la côte pacifique du Nicaragua, où nous sommes restés trois jours.

Partis vendredi matin de Granada, nous n'avons pas échappé aux trois changements de bus et aux trajets debout pour venir jusqu'ici. La musique à fond la caisse, des bus en bien mauvais état et deux fois plus de monde que de place, un "adjudent" qui crie à la volée la destination dès qu'il croise quelqu'un, des vendeurs ambulants qui montent sans cesse, proposant boisson ou nourriture (souvent de la viande recouverte de fromage enroulée dans des feuilles de bananes, ou des sucreries) dans de petites bourses en plastiques que les Nicaraguayens achètent sans arrêt, vous voici dans les bus du Nicaragua !!! Une véritable institution ces repas d'ailleurs, parfois achetés par les fenêtres, mangés rapidement à la main dans les bus et dont les déchets finissent immanquablement balancés par les fenêtres.

Agitation à la ''gare routière'' de RivasIci encore, tout déplacement se fait en chicken bus
Effectivement, parfois il vaut mieux avoir la foi pour monter dans ces engins !


Trois heures plus tard, nous voici à San Juan del Sur, étape ajoutée en cours de route et qui se trouve être une petite ville assez isolée et bien agréable. Ce gros village est à taille humaine et paisible. Les locaux sont encore bien plus nombreux que les touristes et, comme toujours au Nicaragua, très sympas. Et n'oublions pas les plages, larges et bordées de palmiers... C'est sûr, on est loin des Caraïbes et de ses eaux transparentes bordées de sable blanc, mais les plages du Pacifique sont belles également, sauvages et préservées.

Le village de San Juan del Sur
La plage de San Juan del SurDes petits restos de bord de plage où il fait bon boire un petit     tail au coucher du soleilLa baie de San Juan del Sur


Si nous avons souhaité venir ici, ce n'est pas pour surfer comme la plupart des arrivants mais pour nous rendre au refuge de vie sylvestre la Flor, plage sur laquelle les tortues viennent par miliers durant certaines nuits pour pondre leurs oeufs.

Nous nous adressons à l'auberge Casa Oro, la seule à proposer une excursion emmenant chaque soir des visiteurs observer les tortues. Nous arrivons sur la plage vers 20h après trois quarts d'heure de pick-up, et commencons, accompagnés d'un guide de la réserve, à attendre en espérant qu'une tortue viendra ce soir... Elles viennent pondre sur cette plage, où elles-mêmes sont nées, entre les mois de juillet et de février, en sept ou huit vagues successives. C'est alors des miliers de tortues (qui pèsent entre 30 et 300 kgs selon les espèces) qui débarquent ici la même nuit et pondent une centaine d'oeufs chacune (chaque tortue vient en moyenne deux fois par an) avant de repartir dans les profondeurs de l'océan.

Nous sommes à la fin d'une vague d'arrivée et ne sommes donc pas assurés de voir les tortues, peu nombreuses durant ces périodes. Pourtant nous aurons de la chance et en verrons deux durant la nuit !!! Il ne faut surtout pas s'approcher de la tortue le temps qu'elle rejoigne la plage de peur qu'elle ne reparte, ni l'éclairer (nous avons seulement de petites lumières rouges et interdiction d'utiliser des flashs bien sûr), mais, une fois qu'elle a commencé à pondre, elle entre en trance et notre présence ne la dérange plus. Nous approchons alors à quelques centimètres d'elle, sidérés... Pendant 15 minutes environ, elle pond une quantité impressionnante d'oeufs dans un trou de 30 cm environ qu'elle a creusé dans le sable. C'est magique, et si exceptionnel (en Amérique centrale, elles sont observables également vers León et dans deux ou trois endroits du Costa Rica)... Puis, utilisant avec soin ses pattes arrières, elle recouvre de sable le nid. Elles semble épuisée, fait des pauses, et une fois son devoir achevé, rejoint rapidement la mer et disparaît dans les vagues, nous laissant subjugués...

Une tortue pond ses oeufs devant nous !Dans quelques semaines, de jolies petites tortues sortiront de ces oeufsUne fois ses oeufs enfouis dans le sable, la tortue retourne dans les profondeurs de l'océan Pacifique


Comme l'instinct animal est surprenant... Les oeufs incuberont pendant 30 à 45 jours sous le sable puis le miracle aura lieu comme nous le découvrons un peu partout sur la plage. En quelques heures, nous observerons l'éclosion de 4 ou 5 nids, de toutes petites tortues qui sortent brusquement de la terre dans un effort dédespéré pour rejoindre la surface. A chaque fois, 10 ou 15 petites têtes seulement émergent et se poussent difficilement vers la surface, la lutte pour la survie est difficile...

Les yeux plein de sable, désorientées, épuisées et bien vulnérables, il leur faut encore parcourir les 10 m (ou parfois 30 ou 40...) qui les séparent de la mer. Elles partent toujours dans la bonne direction mais peuvent mettre des heures !

Des bébés tortues à peine sortis du nid !Difficile de voir où l'on va avec tout ce sable dans les yeux !De ce petit trou dans le sable emergent sous nos yeux des dizaines de bébés tortues ! Instant magique !


Le temps semble s'être arrêté cette nuit... C'est une expérience géniale que d'observer ainsi ces tortues et l'oeuvre de dame nature. Un moment qui restera comme l'une des plus belles pages natures que nous aurons vécus, d'autant que nous pensions arriver trop tard pour pouvoir les observer.
Lorsque nous quittons la plage vers minuit, une autre tortue est en train de pondre et les bébés émergent encore. Nous rejoignons San Juan del Sur, toujours émerveillés...


Le lendemain, grasse matinée puis nous grimpons dans un pick-up (le seul proposé, toujours par la Casa Oro, sinon reste l'option des taxis) afin de rejoindre les plages du nord. La route est cabossée, les habitations peu nombreuses et la plage de Marsella quasimment déserte et très belle. Les lieux sont sauvages et peu d'infrastructures touristiques viennent gâcher les lieux, génial ! Quant aux vagues, elles font ici plus que partout ailleurs le bonheur des surfeurs.

La plage de MarsellaPlutôt attirante, non ?
Les gros rouleaux du Pacifique en font un paradis pour les surfeursLes rouleaux du Pacifique


Une des vagues du coin est d'ailleurs surnommée "la station de bus" car elle pourrait abriter un bus entier !

Près à affronter les grosses vagues ?On comprend pourquoi des surfeurs du monde entier se retrouvent ici !


En marchant en bord de mer nous atteignons les plages de Maderas et de Majagual, tout aussi sauvages et belles.

La belle plage de MaderasDe nombreux cactus poussent sur la côte aride du Pacifique
La plage de MajagualDéserte, la plage de Majagual est un petit paradis pour la bronzette


Nous rentrons alors que le soleil se couche, étonnés mais ravis que ces plages ne soient pas plus touristiques que cela, surtout en cette période de vacances. Après un délicieux poisson en bord de mer, les rues s'animent et la musique envahit la ville. Samedi soir, la folie s'empare des lieux, les orchestres se déchainent et les gens se déhanchent dans la rue sur les rythmes latinos... La bonne humeur, la fiesta font partie intégrante de l'Amérique centrale et du Mexique et Nicaragua en particulier. Ici les locaux apprennent aux étrangers à danser, nous proposent de boire des coups avec eux, parlent musique... Nous sommes une fois de plus séduits par ce peuple généreux, plein de vie et de bonne humeur.

Nous hésitons à partir le lendemain, et puis non, nous nous sentons bien ici et passons une journée de plus à la plage, lieu privilégié de détente des familles Nicaraguayennes en ce dimanche. Il faut dire qu'on a bien du mal à se décider à quitter le Nicaragua, un pays qui nous a surpris par sa diversité et les possibilités d'expériences uniques qu'il offre (on se souviendra longtemps du volcano boarding et des tortues !). Sans parler de la gentillesse de ses habitants, pourtant porteurs d'une histoire lourde et tragique. Bref, un pays ouvert et généreux, empli de musique et de gaieté, sûrement l'une des destinations les plus insolites en Amérique centrale !


Posté le 28/01/2008  -  Voir / cacher les commentaires Voir / cacher les commentaires [1]  -  Poster un commentaire Poster un commentaire  -  


Premire tape : Escale a New-York
tape prcdente : Les volcans Masaya et Mombacho
tape suivante : Arrivée au Costa Rica et parc Santa Rosa
Dernire tape : Lima et retour en France

 

  Photo aléatoire
Des statues de saints en bois sont disposées le long des murs

Le lac Atitlán
(Guatemala)

Lire l'étape

Recherche

 

Dernier Ajout

AMÉRIQUES 2007/2008 : Pérou - Posté le 10/10/2008

Lima et retour en France

Difficile de quitter l'océan et de monter dans le bus qui nous conduit à Lima, la capitale du pays. L'ambiance est à la nostalgie, l'heure du retour approche à grand pas et, si nous nous réjouissons pourtant à l'idée de revoir nos proches, il faut bien admettre que nous n'avons aucune envie de rentrer... Nous regardons les paysages défiler par la fenêtre alors que des émotions contradictoires nous envahissent : la sensation d'avoir vécu pleinement et jusqu'au bout cette aventure, l'envie de pro...

Lire la suite

Livre d'Or

Le 27/06/2017 à 13h05, Clemence a écrit :

"Bonjour,
Je souhaiterai vous joindre sur votre adresse mail mais cela ne fonctionne pas.
Y-a t-il un espoir que je puisse vous poser quelques questions sur votre voyages aux Ameriques via une autre adresse mail? :)

Merci ! "

Lire / Signer le livre d'or

PUBLICITÉ
Site validé par le W3C
© 2017 - La Tête Ailleurs - Tous droits réservés Accueil | Nos voyages | Photos | Infos pays | Avant le départ | Vie sur place | Qui sommes-nous ? | Livre d'or | Plan du site | Liens Site réalisé par CreationClic