La Tête Ailleurs... Le site de nos carnets de voyages, avec plein de photos, de conseils et d'informations pratiques
Les tapes
 
 
Nos voyages : les étapes illustrées de nos voyages, les itinéraires, ...Photos : toutes les photos prises durant nos voyagesInfos Pays : les cartes et plein d'infos sur la géographie, le climat, les langues, les religions, etc..., des pays visitésAvant le départ : plein de conseils sur les prépartifsVie sur place : toutes les informations pratiques et utiles pour quand vous y serezLiens : une série de liens utiles, classés par catégorie
accueil    qui sommes-nous ?   livre d'or   plan du site
 
 

Il y a actuellement 31 visiteurs sur le site !

 
Itinraire du voyage

Carte de l'itinraire

Pour plus d'infos sur notre itinraire lors de ce voyage, cliquez sur la carte

Nos Voyages

Choisissez un de nos voyages pour le vivre avec nous étape par étape, visualiser l'itinéraire, ...

 
Derniers Albums Photos

Les 4 derniers albums publiés sur le site :

Lima et retour en France
Pérou : Lima et retour en France

Paracas et les îles Ballestas
Pérou : Paracas et les îles Ballestas

L'oasis de Huacachina (Ica)
Pérou : L'oasis de Huacachina (Ica)

Nazca et environs
Pérou : Nazca et environs

 Tous les albums

Infos Pays

Des infos sur la géographie, le climat, un peu d'histoire, les langues, les religions ainsi que des cartes et bien d'autres choses sur les pays visités...

 
Vie sur Place

Vous voulez tout savoir sur le coût de la vie, les modes d'hébergement, les moyens de transport, de communications, la sécurité, l'argent, la santé, etc... dans les pays visités, avec plein d'exemples de prix ? C'est par ici !

 
Avant le départ

Tout sur les préparatifs de chaque voyage : les budgets, la préparation des itinéraires, les visas, les billets d'avion, les assurances, les vaccins, les trucs à ne pas oublier d'emporter ou de faire, etc etc...

 
  Le voyage

Chili - 3 jours - Les 16, 17 et 18 juin 2008


Iquique et environs


Aprés une derniére matinée à San Pedro de Atacama nous prenons le bus de 14h pour Iquique (via Calama). Huit heures de route à travers le désert d'Atacama, si les paysages sont par moments très beaux ils deviennent également vite lassants ! Enfin, 22h, nous arrivons à Iquique, au nord du Chili.

Le lendemain cette ville nous apparaît très spéciale, comme une espèce de remontée dans le temps. La rue Baquedano nous laisse comme une impression de désolation, d'un décor de film qui serait tombé en ruines. Des rails ne menant nulle part sillonnent la ville et derrière les belles façades des maisons en bois colorées (constructions datant de l'époque du salpêtre) se cachent souvent des demeures en ruines. Bref, une ville qui surprend mais nous laisse un sentiment un peu désagréable, on aime ou pas...

Iquique, au nord du ChiliLa rue Baquedano à IquiqueUne rue presque toute en bois, à Iquique


Le reste de la ville ne nous inspire pas vraiment non plus malgré la proximité de la mer. La place centrale est plutôt sympa mais sinon il n'y a pas grand chose à y faire et le temps est très gris. Nous décidons de partir dès le lendemain vers les lieux plus intéressants qui se trouvent dans les environs.

Cela revenant moins cher de prendre part à une excursion que de louer une voiture, nous rejoignons d'autres touristes pour une journée qui nous conduira vers les sites les plus intéressants des environs (sauf le Gigante de Atacama). Avec nous, exclusivement des Chiliens (l'extrême nord du Chii est peu courru par les étrangers, ça fait du bien après la foule de San Pedro de Atacama !), l'occasion d'échanges sympas et de troquer l'anglais contre l'espagnol.

Sur la route nous découvrons combien la ville d'Iquique est encerclée par le désert, prisonnière entre lui et l'océan ; une énorme dune de sable pénétre même à la périphérie de la ville. Nous arrivons rapidement à l'usine Santa Laura, en fait il s'agit seulement des vestiges de ce lieu qui était utilisé pour traiter puis exporter le salpêtre entre jusqu'en 1960. D'énormes machines en partie rouillée, du bois qui pourrit, heureusement le site est désormais protégé et la détérioration future devrait être moindre.

Les vestiges de l'usine Santa LauraDans cette usine était traité le salpêtreDes murs en salpêtre
L'intérieur de l'usine Santa LauraCes machines étaient en activité jusqu'en 1960Le tout tombe en ruines, le bois étant rongé par le salpêtre


D'immenses bâtiments de métal désolés s'alignent ici, en ce lieu qui connut son âge de gloire entre 1880 et 1920 alors que la région appartenait au Pérou (elle devient chilienne lors de la guerre du Pacifique). Des centaines d'hommes travaillaient ici et le guide nous explique les différentes étapes de la fabrication du salpêtre qui était ensuite envoyé par bateau dans différents lieux du monde, notamment aux Etats-Unis. Mais la crise du salpêtre débuta en 1920 lorsqu'il fût rempacé par d'autres produits et l'usine fut abandonnée quelques décennies plus tard.

Les vestiges de l'usine Santa LauraAncienne usine proche d'HumberstoneCe site est désormais protégé...
... ce qui va lui éviter de tomber complètement en ruines


Quelques objets ayant appartenu aux ouvriers sont rassemblés dans le musée, notamment de vieilles photos en noir et blanc de personnes qui connurent cette époque révolue à jamais.

Le musée de l'usine Santa LauraVestiges de la grande époque du salpêtre


Non loin de ce site se trouve Humberstone, la ville (aujourd'hui fantôme) où vivaient les hommes qui travaillaient dans les mines et les usines de salpêtre. La construction de cette ville débuta en 1862 autour d'un gisement de salpêtre et abrita jusqu'à 5000 habitants, les employés vivant ici avec toute leur famille.

Humberstone, ville fantôme à 47 km d'IquiqueRues aujourd'hui désertées d'HumberstoneIci vivaient près de 5000 habitants
Les hommes travaillaient dans les mines et usines de salpêtre Depuis la fermeture de la mine en 1960, Humberstone est une ville fantôme


Les maisons tombent en ruines mais certains bâtiments sont en cours de rénovation afin que ce village témoin du passé continue à vivre.

Rues désertées d'HumberstoneLes hommes vivaient ici avec femmes et enfantsVestiges d'une habitation d'Humberstone
Les vieilles habitations tombent en ruines...... mais certaines sont rénovées petit à petit


Depuis la fermeture de la ville en 1960 le village à tout d'une ville-fantôme. Certains objets (mais peu nombreux) y sont restés intacts, nous y découvrons de vieilles photos jaunies, des ustensiles de cuisine, tous ces objets simples d'une vie passée ici pour des centaines de personnes.

Cigarettes fumées à la grande époque du salpêtre
Publicité d'époque
Vieille publicité d'Humberstone


Les lieux communs sont plus émouvants encore, notamment l'école où s'alignent tous les pupitres et le grand tableau et où, sur les murs, on peut lire le témoignage d'un des enfants qui s'est assis sur ces bancs à jamais désertés.

L'école d'Humberstone est désormais bien silencieuseLa cour de l'école, vestige d'une autre époque
L'école d'Humberstone et ses pupitres à jamais désertésL'école d'Humberstone


Le bar et ses vieilles bouteilles d'alcool encore alignées, la place centrale, le superbe théâtre avec quelques affiches des spectacles qui étaient donnés ici pour divertir les employés le week-end, autant de lieux qui font revivre le souvenir...

La place centrale de la ville fantôme d'HumberstoneLe marché d'Humberstone
Le théâtre où n'aura plus lieu aucune représentation


La visite vaut vraiment le détour, c'est une plongée dans une autre époque, un instant de vie figé pour l'éternité puisque le site est désormais classé Patrimoine Historique et Culturel de l'Humanité. Et puis la piscine, où l'entrée était plus chère (et donc accessible seulement aux enfants des patrons) juste après que l'eau fut changée pour devenir abordable à tous lorsqu'elle commençait à prendre une couleur douteuse...

La piscine tout en fer d'Humberstone


Après cet arrêt qui nous a beaucoup touché, nous reprenons la route en direction d'un site extrêmement différent mais également très intéressant, celui des Geoglifos de Pintados. Pour y arriver nous traversons des villages colorés en toits de tôle, lieux surréalistes perdus au milieu du désert d'Atacama, ainsi que le Salar de Pintados.

Une forêt au milieu du désert...Le Salar de Pintados


C'est d'ailleurs au milieu de ce salar que se trouvent ces géoglyphes, de grandes figures qui recouvrent les versants de plusieurs colines.

Arrivée vers les collines couvertes par les Geoglifos de PintadosPlus de 400 figures recouvrent les collinesCes géoglyphes sont très clairement visibles depuis la plaine
Les géoglyphes de Pintados


On compte environ 400 dessins représentant animaux, symboles ou figures humaines, qui dateraient de 1000 à 1400 après Jésus-Christ. Ils sont très clairement visibles depuis la plaine, une belle découverte et l'un des rares sites d'Amérique (avec les lignes de Nazca au Pérou et un autre site aux Etats-Unis) où il est possible d'observer des géoglyphes. En plus le lieu est resté à l'état naturel, pas de restaurants ni magasins de souvenirs alentours et pas grand monde non plus, ce qui accentue le caractère naturel de l'endroit.

Les géoglyphes de Pintados datent de 1000 à 1400 ans après J.C.
Les géoglyphes de Pintados


Nous reprenons notre route vers l'oasis de Pica, traversant toujours le désert d'Atacama qui s'étend sur plus de 1500 kms...

Le désert d'AtacamaEnvirons d'Iquique, le désert...


Puis nous distinguons au loin le village de Pila, un vrai oasis en plein milieu du désert tel qu'on se l'imagine (en bien plus grand quand même !). D'un coup, des arbres, du vert et des fruits en abondance : mangues, pamplemousses, goyaves, maracujas, ananas, fraises, melons, citrons... Après un bon repas (souvent très tard au Chili, il est passé 15h) direction les eaux semi-thermales pour faire trempette et digérer. En fait il y a pas mal de monde et ce n'est pas si chaud que cela !

Baignade dans les eaux chaudes de l'oasis de Pica


A côté de l'oasis de Pila se trouve celui de Matilla, un tout petit village qui possède une église avec une Cène grandeur nature à l'intérieur. On y découvre avec étonnement les douze apôtres installés autour de la table !

L'église de MatillaBâtiment datant de 1887L'intérieur de l'église de Matilla
L'église de MatillaLa Cène grandeur nature à l'intérieur de l'église de Matilla


Dernier arrêt sur le chemin du retour au petit village de La Tirana, village de moins de 500 habitants qui abrite également une belle église. Il n'y a pas foule en ce moment mais pourtant d'ici peu (du 12 au 18 juillet) le village sera envahi par plus de 70000 personnes qui viendront ici rendre hommage à la Virgen del Carmen. Les gens arriveront revêtus de costumes colorés et danseront durant six jours sur des musiques traditionnelles. D'après notre guide c'est une fête religieuse magnifique à ne pas râter pour qui visite le Chili en juillet.

L'église de La TiranaL'intérieur de l'église de La Tirana
L'église de La Tirana


Nous rentrons à Iquique alors qu'il fait déjà nuit, après une journée vraiment intéressante et variée, nous ne regrettons pas d'avoir fait une étape ici malgré le peu d'intérêt que présente la ville en elle-même.


Posté le 24/06/2008  -  Les commentaires Voir / cacher les commentaires [0]  -  Poster un commentaire Poster un commentaire  -  


Premire tape : Escale a New-York
tape prcdente : San Pedro de Atacama et environs
tape suivante : Arica et le parc national Lauca
Dernire tape : Lima et retour en France

 

  Photo aléatoire
Le parc de Palo Verde abrite un nombre incroyable d'espèce d'oiseaux

Le parc national Palo Verde
(Costa Rica)

Lire l'étape

Recherche

 

Dernier Ajout

AMÉRIQUES 2007/2008 : Pérou - Posté le 10/10/2008

Lima et retour en France

Difficile de quitter l'océan et de monter dans le bus qui nous conduit à Lima, la capitale du pays. L'ambiance est à la nostalgie, l'heure du retour approche à grand pas et, si nous nous réjouissons pourtant à l'idée de revoir nos proches, il faut bien admettre que nous n'avons aucune envie de rentrer... Nous regardons les paysages défiler par la fenêtre alors que des émotions contradictoires nous envahissent : la sensation d'avoir vécu pleinement et jusqu'au bout cette aventure, l'envie de pro...

Lire la suite

Livre d'Or

Le 27/06/2017 à 13h05, Clemence a écrit :

"Bonjour,
Je souhaiterai vous joindre sur votre adresse mail mais cela ne fonctionne pas.
Y-a t-il un espoir que je puisse vous poser quelques questions sur votre voyages aux Ameriques via une autre adresse mail? :)

Merci ! "

Lire / Signer le livre d'or

PUBLICITÉ
Site validé par le W3C
© 2017 - La Tête Ailleurs - Tous droits réservés Accueil | Nos voyages | Photos | Infos pays | Avant le départ | Vie sur place | Qui sommes-nous ? | Livre d'or | Plan du site | Liens Site réalisé par CreationClic