La Tête Ailleurs... Le site de nos carnets de voyages, avec plein de photos, de conseils et d'informations pratiques
Les tapes
 
 
Nos voyages : les étapes illustrées de nos voyages, les itinéraires, ...Photos : toutes les photos prises durant nos voyagesInfos Pays : les cartes et plein d'infos sur la géographie, le climat, les langues, les religions, etc..., des pays visitésAvant le départ : plein de conseils sur les prépartifsVie sur place : toutes les informations pratiques et utiles pour quand vous y serezLiens : une série de liens utiles, classés par catégorie
accueil    qui sommes-nous ?   livre d'or   plan du site
 
 

Il y a actuellement 13 visiteurs sur le site !

 
Itinraire du voyage

Carte de l'itinraire

Pour plus d'infos sur notre itinraire lors de ce voyage, cliquez sur la carte

Nos Voyages

Choisissez un de nos voyages pour le vivre avec nous étape par étape, visualiser l'itinéraire, ...

 
Derniers Albums Photos

Les 4 derniers albums publiés sur le site :

Lima et retour en France
Pérou : Lima et retour en France

Paracas et les îles Ballestas
Pérou : Paracas et les îles Ballestas

L'oasis de Huacachina (Ica)
Pérou : L'oasis de Huacachina (Ica)

Nazca et environs
Pérou : Nazca et environs

 Tous les albums

Infos Pays

Des infos sur la géographie, le climat, un peu d'histoire, les langues, les religions ainsi que des cartes et bien d'autres choses sur les pays visités...

 
Vie sur Place

Vous voulez tout savoir sur le coût de la vie, les modes d'hébergement, les moyens de transport, de communications, la sécurité, l'argent, la santé, etc... dans les pays visités, avec plein d'exemples de prix ? C'est par ici !

 
Avant le départ

Tout sur les préparatifs de chaque voyage : les budgets, la préparation des itinéraires, les visas, les billets d'avion, les assurances, les vaccins, les trucs à ne pas oublier d'emporter ou de faire, etc etc...

 
  Le voyage

Prou - 1 jour 1/2 - Les 30 juin et 1er juillet 2008


Le lac Titicaca : les îles Amantani et Taquile


Nous avons choisi de prendre notre temps pour visiter les différentes îles du côté péruvien du lac Titicaca et, après la découverte rapide des îles Uros (cf. étape précédente) et toujours dans le cadre d'une excursion de deux jours au départ de Puno, nous arrivons vers 13h aux îles Amantani où nous passerons la nuit.

Le lac Titicaca, le lac le plus haut du monde !
Le lac Titicaca, à 3812m d'altitude !La Bolivie en arrière fond du lac Titicaca


Ici pas d'hôtels pour vous accueillir, c'est le chef du village, accompagné de plusieurs femmes habillées traditionnellement et de leurs enfants, qui nous attend au débarcadère. Dix communautés vivent sur cette île et nous allons passer la nuit dans une famille de l'une d'elles. Si de nombreux habitants acceptent d'accueillir des étrangers, ils entendent bien maîtriser le tourisme et empêcher la construction d'hôtels qui détruiraient leur île et menaceraient leur identité ; qui veut séjourner sur cette île est donc accueilli par une famille choisie par le chef du village.

Arrivée à l'île d'AmantaniL'île d'Amantani, sur le lac TiticacaAmantani, un calme à toute épreuve...
Nos familles d'accueil à AmantaniChaque touriste attend qu'on lui désigne sa famille d'accueil


Le concept (quoiqu'assez touristique) nous a séduit, l'occasion de s'immerger quelques heures dans le vie d'une de ces familles, de manger leur nourriture en leur compagnie, de discuter et tout simplement d'observer leur quotidien. Nous ne serons pas décus, la communauté nous accueillant s'étant encore très peu ouverte au tourisme (à l'inverse d'autres qui en accueillent tous les jours de l'autre côté de l'île), elle nous réservera un accueil simple, pas encore trop dénaturé.

C'est Teodora, une femme de 35 ans, qui nous accueille chez elle, dans la petite maison où elle vit avec ses six enfants âgés de 16 ans à 7 mois pour le petit dernier. Son mari n'est pas là, il est parti depuis trois semaines chercher du travail à Arequipa car la vie est trop difficile ici, les cultures servent à vivre la moitié de l'année mais ensuite beaucoup d'hommes partent quelques mois pour ramener de l'argent. Trois semaines qu'elle et ses enfants sont sans nouvelles et s'inquiètent. Quent à Téodora, elle ne quitte l'île qu'une fois par an environ pour s'approvisionner à Puno. Ce n'est pas nécessaire puisqu'elle a tout ce qu'il faut sur l'île nous explique-t-elle, une école pour les enfants (tant qu'ils sont petits seulement), un centre sanitaire en cas de problème, et toute sa famille.

La maison où Téodora et sa famille nous accueillentTéodora et le petit Frank, île d'Amantani
Notre chambre à l'île d'AmantaniLa cuisine de notre famille d'accueilPréparation du repas, île d'Amantani


Notre chambre est très chouette par rapport à la pièce commune où dort toute la famille. Pas d'eau courrante, il faut aller la chercher plus loin au puit, pas d'éléctricité non plus, seulement des bougies qu'on économise, nous remarquerons vite que les enfants les éteignent dès que nous éclairons avec notre torche électrique. Alors les quelques fruits et kilos de riz que nous avons emmené avec nous sont les bienvenus, c'est sûr.

Pas de viande non plus ni de poisson, Téodora nous prépare de la soupe de quinoa accompagnée de patates douces et d'un peu de riz et du thé de mounia. C'est simple et bon, le tout préparé sur des marmites à même le sol en terre battue. Les enfants arrivent bientôt de l'école et nous observent discrètement du coin de l'oeil, timides. Seule l'unique fillette, qui doit se sentir un peu exclue, nous accompagnera partout. Elle aide également sa mère en tout : prendre soin du petit dernier, aller chercher de l'eau, s'occuper des bêtes, de la cuisine...

A l'école, les enfants apprennent le quechua parallèlement à l'espagnol, et nous sommes bien contents de nous débrouiller dans cette langue pour pouvoir communiquer. Les touristes ne parlant qu'anglais se sentent mal à l'aise dans leur famille nous disent-ils, c'est sûr, ça ne doit pas être commode. Aucune voiture, ni même de vélos ou mobylettes sur l'île, et aucun lama ou alpaga non plus ni même de poissons dans le lac la plupart de l'année, les habitants élèvent principalement des moutons.

Habits traditionnels des Péruviennes de l'île d'AmananiPlan de mounia, ''thé'' péruvienScène rurale sur l'île d'Amantani, Pérou
Le lac Titicaca, Pérou


Un calme à toute épreuve règne ici, sur cette île très sauvage, difficile de trouver plus de paix et de tranquilité... Vers 16h la petite nous accompagne et nous grimpons au sommet d'une colline où se situe un temple consacré à la Pachamama (la Terre-Mère). Il paraît qu'il faut faire trois fois le tour dans le même sens en faisant un voeux qui se réalisera alors... La vue sur le lac Titicaca, le plus haut du monde, est splendide depuis là, alors que le soleil se couche.

Temple consacré à la Pachamama, île d'AmantaniMontée au temple péruvien dédié à la Pachamama, île d'AmantaniTemple dédié à la Pachamama, île d'Amantani
Le lac Titicaca, PérouAmantani à la lumière du soleil couchantCoucher de soleil sur le lac Titicaca


Le soir, nous mangeons de nouveau la cuisine traditionnelle dans la petite cuisine éclairée à la bougie en compagnie de notre "famille d'accueil" puis Téodora vient nous dire qu'il y a une fête en l'honneur des touristes dans la salle commune du village et que nous leur ferons plaisir en revêtant leurs habits traditionnels. On est très sceptiques à cette idée mais difficile de refuser devant leur insistance, c'est parti sous les rires des enfants... Sceptiques sur le fait de porter ainsi des habits traditionnels qui n'ont pas de sens pour nous, on se dit qu'on va vite s'éclipser... Vaguement éclairés par une bougie, nous rejoignons la salle commune où les locaux ont improvisé un groupe musical. Presque pas de lumière et des fausses notes à chaque minute mais l'intention est super sympa.

Ici le tourisme est récent et les habitants prennent plaisir à jouer pour nous et improviser des spectacles et danses traditionnels, ils ne se prennent pas au sérieux et semblent s'amuser, du coup on est loin des shows touristiques traditionnels qu'on a parfois eu bien du mal à supporter dans d'autres lieux... Par contre, quand ils vous entrainent pour danser, ça peut durer des heures, les morceaux sont très longs !!!

Pas le choix, on nous a forcé...Non non, ce n'est pourtant pas carnaval...Spectacle de danses à l'île d'Amantani
Improvisation musicale au PérouDanses péruviennes, île d'Amantani


Nous rentrons dans la nuit et le foid, heureusement nous avons plein plein de couvertures dans la chambre, pas du luxe vu le froid à presque 4000m d'altitude. Pourtant nous resterons dehors encore longtemps à observer un ciel étoilé magnifique : aucune pollution lumineuse ici, nous ne nous rappelons pas avoir jamais vu une nuit si pure...


Après une courte nuit, dernier petit déjeûner en compagnie de Téodora et des enfants, l'occasion de leur offrir un peu de matéreil scolaire et d'acheter quelques objets d'artisanat à Téodora, geste bienvenu. Puis retour au port, Barbara emmenant sur son dos le petit Frank et, tout en nous parlant, continuant à tricoter un nouveau bonnet en alpaga...
Nous rejoignons les autres touristes escortés aussi par leurs familles, et remercions Téodora pour son accueil et ces instants de vie partagés, une occasion touristique certes mais intéressante de découvrir un peu la vie de personnes que l'on ne croise souvent que de loin.

Téodora et le petit Frank, île d'AmantaniPéruviennes vivant à Amantani, lac TiticacaMerci pour cet accueil Téodora...


L'ìle de Taquile est située à une heure de navigation de celle d'Amantani et nous accostons par la côte arrière, ce qui nous évitera de grimper les nombreuses marches qui mènent au village depuis l'autre côté. A la place nous marchons environ une heure pour rejoindre El Pueblo, le village principal situé tout au sommet, une marche magnifique à flanc du lac Titicaca, à une heure où la plupart des touristes venant de Puno ne sont pas encore arrivés.

Ici la végétation est bien plus présente que sur l'île d'Amantani, l''île est bien plus verte. Elle est plus riche et développée aussi. Les Indiens qui habitent ici (environ 2000 personnes) vivent selon le principe de la communauté. Ainsi par exemple tous les objets d'artisanat sont vendus à prix fixe dans un magasin qui regroupe toutes les confections, pas de concurrence, pas de marchandage et chacun profite du fruit de son travail.

Arrivée sur l'île de TaquileL'île de Taquile et le lac Titicaca
Taquile, île tranquille du sud péruvienL'île de Taquile, à presque 4000m d'altitudeTaquile, une île sans voitures ni même un vélo...


Les habitants sont accueillants et, grâce au système de communauté, personne ne nous accoste pour nous proposer son artisanat, la visite en est d'autant plus agréable. Les femmes, même lorsqu'elles marchent, continuent à tissus des vêtemets en laine d'alpaga, trainant derrière elle un espèce de rouet. Mais le plus étonnant ici c'est que les hommes aussi tricottent et tissent sans arrêt !

Rue de Taquile, Pérou
La place centrale de l'île de Taquile
L'île de Taquile, à... 10100km de Paris !
Le petit village central de l'île de Taquile


C'est un autre monde que celui de cette île où les coutumes et traditions sont bien présentes. Ainsi des codes précis régissent les liens entre hommes et femmes, différents attribus permettant de savoir si une femme ou un homme est célibataire ou marié. En plus des vêtements traditionnels, les femmes seules se doivent de porter de très gros pompons à leur ceinture pour faire valoir leur célibat. Les couleurs et hauteurs des jupes indiquent aussi leur situation. Quand aux hommes, c'est à la couleur de leur bonnet qu'on sait leur statut : célibataire (bonnet rouge et blanc), marié (rouge) ou chef (plein de couleurs). Plus pratique que l'alliance !

A Taquile, la couleur du bonnet indique le statut des hommes
Habits traditionnels des péruviens de l'île de Taquile
A Taquile, les bonnets des hommes indiquent s'ils sont, de droite à gauche, célibataires, mariés ou chefs
Petite péruvienne du lac Titicaca
Pour les femmes de Taquile, c'est la taille des pompons qui indique leur statut !
Place centrale de l'île de Taquile, Pérou


Peu d'enfants sur l'ile à l'inverse de l'île d'Amantani, ici il n'est pas coutumier d'avoir plus de trois enfants par famille. Mais ceux que nous croisons sont souriants et curieux. Pas d'eau courante ici non plus, il faut aller la chercher au puit mais en revanche l'éléctricité de plus en plus présente grâce aux panneaux solaires. Malgré le nombre de touristes qui viennent passe la journée sur l'île les lieux restent géniaux et le cadre, avec le lac Titicaca en contrebas, est tout bonnement magnifique. Bref, on a adoré cette île aussi !

A Taquile, on ne cesse jamais de filer la laine d'alpaga...Péruviennes entre elles, île de TaquileLa place centrale de l'île de Taquile, Pérou
Petites péruviennes curieuses...
Confection de vêtements en alpaga, île de TaquileLa place centrale de l'île de Taquile, PérouPetite péruvienne


Après le repas à base de soupe de quinoa et de poisson, nous repartons par le chemin principal, franchissant la porte d'entrée du village où, généralement, le chef du village accueille les touristes qui veulent passer la nuit ici et leur indique où cela sera possible. Aujourd'hui ce sont surtout des femmes qui reviennent d'autres îles ou de Puno que nous croisons, femmes portant toujours leurs habits traditionnels et extrêmement chargées, quand elle ne portent pas en plus un bébé dans le dos. Et des marches pour arriver au village, il y en a !

Porte d'entrée du village principal de l'île de TaquileQue de marches sur l'île de Taquile !Paysages du lac Titicaca, île de Taquile
Lac Titicaca, île de TaquileDébarcadère de l'île de Taquile, lac Titicaca


Quant à nous nous reprenons déjà notre navigation en direction de Puno, trois heures sur le pont du bateau à profiter des paysages...

Paysages péruviens du lac TiticacaVue sur Puno depuis le lac Titicaca
Ile péruvienne bordant le lac Titicaca


On ne peut que vous conseiller d'aller sur ces îles et si possible d'y passer la nuit (en essayant d'être accueilli par une communauté qui ne vit pas seulement du tourisme), c'est une expéreince vraiment géniale et les paysages sont magnifiques ! Quant à nous, départ demain pour Cusco, la capitale Inca...


Posté le 09/07/2008  -  Voir / cacher les commentaires Voir / cacher les commentaires [1]  -  Poster un commentaire Poster un commentaire  -  


Premire tape : Escale a New-York
tape prcdente : Le lac Titicaca : les îles Uros
tape suivante : De Puno à Cusco
Dernire tape : Lima et retour en France

 

  Photo aléatoire
... Non, c'est ça la cascade de San Luis

Santa Elena et environs
(Costa Rica)

Lire l'étape

Recherche

 

Dernier Ajout

AMÉRIQUES 2007/2008 : Pérou - Posté le 10/10/2008

Lima et retour en France

Difficile de quitter l'océan et de monter dans le bus qui nous conduit à Lima, la capitale du pays. L'ambiance est à la nostalgie, l'heure du retour approche à grand pas et, si nous nous réjouissons pourtant à l'idée de revoir nos proches, il faut bien admettre que nous n'avons aucune envie de rentrer... Nous regardons les paysages défiler par la fenêtre alors que des émotions contradictoires nous envahissent : la sensation d'avoir vécu pleinement et jusqu'au bout cette aventure, l'envie de pro...

Lire la suite

Livre d'Or

Le 27/06/2017 à 13h05, Clemence a écrit :

"Bonjour,
Je souhaiterai vous joindre sur votre adresse mail mais cela ne fonctionne pas.
Y-a t-il un espoir que je puisse vous poser quelques questions sur votre voyages aux Ameriques via une autre adresse mail? :)

Merci ! "

Lire / Signer le livre d'or

PUBLICITÉ
Site validé par le W3C
© 2017 - La Tête Ailleurs - Tous droits réservés Accueil | Nos voyages | Photos | Infos pays | Avant le départ | Vie sur place | Qui sommes-nous ? | Livre d'or | Plan du site | Liens Site réalisé par CreationClic